Selena Gomez se confie à Vanity Fair sur les traumatismes causés par les réseaux sociaux

Faites connaître cette histoire au monde entier
Selena Gomez se confie à Vanity Fair sur les traumatismes causés par les réseaux sociaux
Photo: Capture d’écran Instagram /Vanity Fair
Selena Gomez, la chanteuse, actrice et productrice américaine, connue pour être très active sur les réseaux sociaux, partageant régulièrement des moments de sa vie privée avec ses fans, s’est récemment confiée à Vanity Fair sur les traumatismes causés par les réseaux sociaux.

Selena Gomez est une personnalité incontournable du monde de la musique et du cinéma. Elle est également très présente sur les réseaux sociaux, où elle compte des millions de followers. Par ailleurs, elle fut un temps la personne la plus suivie sur Instagram. Pourtant, la chanteuse et comédienne a récemment témoigné de son traumatisme face à ces mêmes réseaux sociaux, suite à une douloureuse rupture.

En effet, entre Selena Gomez et les réseaux sociaux, ce n’est pas l’amour fou. La chanteuse et actrice américaine qui figure sur la couverture “HOLLYWOOD ISSUE” de Vanity Fair, a expliqué que pour la préservation de sa santé mentale, elle a fait le choix d’en laisser les commandes à une équipe dédiée. “J’ai traversé une période difficile lors d’une rupture et je ne voulais pas voir les commentaires – pas nécessairement sur la relation, mais les opinions de moi par rapport à [quelqu’un] d’autre.” a expliqué Selena à Vanity Fair.

Selena Gomez a ainsi expliqué à Vanity Fair avoir traversé une période difficile, durant laquelle elle ne voulait pas voir les commentaires des internautes. Elle a confié que son esprit allait directement vers les commentaires négatifs, et que cela la rendait constamment anxieuse. Les milliers de commentaires qu’elle recevait sur les réseaux sociaux étaient pour elle une source de stress et de souffrance.

Il y avait des milliers de commentaires vraiment gentils, mais mon esprit allait directement vers le commentaire méchant. Les gens pouvent me traiter de moche ou de stupide et je me dis « peu importe ». Mais ces personnes entrent dans les détails. Ils écrivent des paragraphes qui sont si spécifiques et si méchants. Je pleurais constamment. J’étais constamment anxieuse… Je ne pouvais plus le faire. C’était une perte de temps”.

Face à cette situation difficile, la fondatrice de WonderMind a fait le choix de laisser la gestion de ses comptes à une équipe, pour éviter d’être envahie par la négativité ambiante.

Selena Gomez n’est pas contre les réseaux sociaux

Malgré ces difficultés, Selena Gomez n’est pas contre les réseaux sociaux. Elle reconnaît qu’ils ont des avantages, comme la possibilité d’entrer en contact avec ses fans et de connaître leurs histoires. Toutefois, elle n’a qu’une seule application sur son téléphone : TikTok. Selon elle, cette application est un peu moins hostile que les autres, et elle y publie principalement des vidéos drôles. Même sur cette application, Selena Gomez a mis en place un système de publication, en envoyant tout ce qu’elle fait à son assistante.

Au-delà de l’expérience personnelle de Selena Gomez, son témoignage met en lumière le rapport complexe entre les célébrités et les réseaux sociaux. Les commentaires des internautes peuvent parfois être très durs, voire violents, et les personnalités publiques doivent faire face à une pression constante sur leur image et leur vie privée. Si Selena Gomez a choisi de se protéger en laissant la gestion de ses comptes à une équipe dédiée, d’autres personnalités ont choisi de quitter complètement les réseaux sociaux.

Faites connaître cette histoire au monde entier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *