Prince Harry: les différentes révélations faites dans ses mémoires

Faites connaître cette histoire au monde entier

Sexe, Drogue, la mort de Diana, Violence de William… il n’a rien oublié.

La monarchie britannique affronte une nouvelle salve d’accusations et de révélations accablantes avec la publication de « Spare« , le mémoire du prince Harry, qui sortira le 10 janvier.


Pas de répit pour la famille royale d’Angleterre. En effet, un mois après la diffusion du documentaire Netflix sur Harry et son épouse Meghan, intitulé Harry & Meghan, la couronne britannique s’apprête à affronter une nouvelle salve d’accusations accablantes avec la parution le 10 janvier du livre de Harry.

C’est en effet un récit sans filtre, qui s’apprête à faire trembler la monarchie britannique et qui fait déjà sensation. Dans ses mémoires, le prince de 38 ans raconte tout et n’épargne aucun détail. Selon des extraits qui ont fuité jeudi 5 janvier, le fils cadet du roi Charles III n’y va pas de main morte avec le clan Windsor. Tout le monde en prend pour son grade. Même sa belle sœur, l’intouchable Kate Middleton a fais les frais. Il accuse non seulement son frère William, le futur roi d’Angleterre, de l’avoir frappée. Mais révélerait aussi avoir pris de la cocaïne dès 17 ans et s’être opposé au remariage de son père Charles, avec la “vilaine” Camilla Parker-Bowles.

Prince Harry, l’éternel numéro 2

Selon le Guardian, le titre de son livre « Spare », « Le suppléant » en français, vient d’une phrase prononcée par son père à sa naissance. En effet, il paraît que Harry évoque tout au long de ses mémoires la difficulté d’être « le suppléant ». Il raconte notamment que le jour de sa naissance, son père Charles aurait dit à sa mère Diana : « Magnifique ! Désormais, tu m’as donné un héritier et un suppléant – mission accomplie.»

Le « sadisme » de Charles III

Selon page six du New York Post, Harry raconte aussi que l’une des « meilleures blagues » du « répertoire » de son père le roi Charles III consistait à dire: « Qui sait si je suis vraiment le prince de Galles? Qui sait si je suis même ton père? »

« Il riait et riait, bien que c’était une blague particulièrement pas drôle étant donné la rumeur qui circulait alors, que mon véritable père était l’un des anciens amants de maman: le major James Hewitt », raconte-t-il.

Selon lui, l’une des causes de cette rumeur était que ce dernier était roux, une autre était le « sadisme ».

La mort de sa mère, Diana

Selon Sky News, Harry raconte enfin comment il a appris la mort de sa mère en 1997. Il raconte que son père l’avait réveillé en l’installant sur le rebord du lit en plaçant sa main sur son genoux. « Mon cher fils, maman a eu un accident de voiture, lui aurait dit son père. Maman a été grièvement blessée et elle a été conduite à l’hôpital, mon cher fils. Il parlait lentement. J’avais l’impression qu’il était en état de choc », se souvient, Harry.

Selon le magazine People, il raconte aussi que lors d’un voyage à Paris en 2007, il aurait demandé à son chauffeur de passer à plusieurs reprises sous le pont de l’Alma où sa mère était morte, à la même vitesse que la voiture dans laquelle elle se trouvait lors de l’accident. « Je m’étais dit que je voulais tourner la page mais ça n’a pas vraiment été le cas », écrit-il.

Prise de cocaïne dès 17 ans

Selon les informations de Sky News, Harry reconnaît avoir « bien sûr » pris de la cocaïne à une époque, tout en expliquant n’avoir pas trouvé cela « amusant». Le mari de Meghan Markle a ainsi évoqué les conditions dans lesquelles il avait consommé cette drogue pour la première fois.

« Chez quelqu’un, lors d’un week-end de chasse, on m’a proposé une ligne et ensuite, j’en ai encore pris. Ce n’était pas très amusant, ça ne m’a pas rendu particulièrement heureux. Mais ça m’a fait me sentir différent, et c’était mon objectif principal, se sentir, être différent. J’étais un jeune de 17 ans qui voulait essayer n’importe quoi, qui vient bousculer l’ordre établi. En tout cas, c’est ce dont j’essayais de me convaincre », écrit-il dans ses mémoires.

Son père, le roi Charles III l’aurait par la suite conduit dans une clinique de désintoxication pour rencontrer d’anciens drogués.

La perte de sa virginité

Selon Sky News, le duc de Sussex raconte « l’épisode humiliant » de sa perte de virginité avec une « femme plus âgée », qui aimait les chevaux et l’a traité comme un « jeune étalon »… et lui a mis une fessée après qu’il l’a « montée rapidement » dans un champ à l’arrière d’un pub fréquenté.

William a violenté Harry

Selon le média anglais le Guardian, qui a consulté le livre, le duc de Sussex accuse son frère William, héritier du trône, de l’avoir jeté au sol lors d’une dispute datant de 2019 concernant Meghan. En effet, dans Spare, le cadet de Charles III raconte que son frère a traité sa femme de « difficile», « impolie» et « abrasive». Le ton serait ensuite monté et les insultes auraient fusé. L’altercation aurait pris un sérieux tournant lorsque les deux frères en seraient venus aux mains.

« William m’a attrapé par le col, déchirant mon collier, et m’a fait tomber par terre. J’ai atterri sur la gamelle du chien, qui s’est brisée sous mon dos, les morceaux m’ont fait des entailles ». ecrit-il dans l’extrait dévoilé par The Guardian.

Le costume nazi du prince Harry

Selon le tabloïds The sun, dans ses écrits, Harry accuse également William, mais aussi Kate de l’avoir encouragé, alors qu’il avait 20 ans, à se déguiser en nazi lors d’une soirée déguisée. Ce déguisement avait à l’époque fait scandale et ébranlé la réputation du petit-fils d’Elizabeth II. D’après les informations de Page Six, Harry hésitait à l’origine entre un uniforme de pilote ou un uniforme nazi.

« J’ai téléphoné à Willy et Kate, je leur ai demandé ce qu’ils en pensaient. “Uniforme nazi”, ont-ils répliqué », écrit le duc de Sussex, dans son livre..

Après quoi, le jeune prince âgé de 20 ans à l’époque, est rentré chez lui pour une séance d’essayage.

« Kate et William ont tous les deux hurlé de rire. C’était pire que la tenue de justaucorps de Willy ! Bien plus ridicule ! Ce qui, encore une fois, était le but », se remémore-t-il dans ses mémoires.

Face à l’ampleur du scandale, Harry avait même été obligé de présenter des excuses publiques.

Opposition au mariage de Charles à la « Vilaine » Camilla

Le MailOnline, la version numérique du Daily Mail révèle qu’Harry explique dans son livre s’être opposé au remariage de son père avec Camilla. Il craignait qu’elle ne soit une « vilaine belle-mère ». Ce que redoutait également son frère aîné, lui aussi méfiant à l’idée de voir leur père épouser sa maîtresse de toujours et rivale de leur défunte mère, Lady Diana.

Guerre en Afghanistan

Décidé à ne garder aucun secret, le prince de 38 ans a aussi révélé avoir tué 25 « talibans ». Harry affirme en effet dans son autobiographie avoir tué 25 « combattants ennemis » lors de ses missions en Afghanistan, sans remords ni fierté, rapporte The Telegraph.

Il raconte que lorsqu’il était engagé comme pilote d’hélicoptère en Afghanistan, il devait considérer ses cibles comme des « pièces de jeux d’échecs », tel qu’appris à l’entraînement pour pouvoir tirer.

« Nous tirons quand il le faut, prendre une vie pour sauver une vie », explique celui qui est désormais exilé en Californie.

Pour rappel, le prince Harry a passé dix ans dans l’armée britannique, avec deux déploiements en Afghanistan : en 2007-2008 pendant dix semaines, puis comme pilote d’hélicoptère dans le sud du pays de septembre 2012 à janvier 2013. Il a démissionné en 2015, faute de pouvoir retourner sur le terrain.

Sur le même sujet

Prince Harry : une nouvelle interview explosive en vue

Charles III : Harry et Meghane n’ont pas été cités dans son discours de Noël

L’année 2023 ne sera finalement pas de tout repos pour la famille royale anglaise, car Harry ne semble pas vouloir s’arrêter en si bon chemin avec ses fracassantes accusations et révélations. Et il n’épargne d’ailleurs personne, pas même sa chère grand-mère, la très aimée Elizabeth II, décédée en septembre dernier à l’âge de 96 ans. 

Faites connaître cette histoire au monde entier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *