Prince Harry dans le tourment : Charles III a encore frappé

Faites connaître cette histoire au monde entier
La relation entre le prince Harry et le reste de la famille royale est au plus bas, et ça ne va pas en s’améliorant. Et ce n’est pas la récente décision prise par le roi Charles III qui contredirait cette hypothèse

Relayé au second plan après son départ de la famille royale, depuis, le prince Harry et sa femme Meghane Markle n’ont pas cessé d’attaquer la firme en racontant leur vérité. Et dernièrement, c’est avec l’annonce de la sortie de ses mémoires intitulésSpare, que le duc de Sussex a fait trembler les murs de Buckingham. Mais il semblerait que Charles III ait enfin porté le coup de grâce.

En effet, depuis que Charles III a succédé à sa mère, la reine Elizabeth II, après la mort de cette dernière, il est devenu le chef du clan Windsor. Dorénavant, les pouvoirs et les décisions importantes sont prises par lui.

Par ailleurs, la disparition de la reine Elizabeth II a fait évoluer l’ordre de succession au trône. Le prince William se place ainsi en première position, suivi par ses trois enfants, le prince Georges, la princesse Charlotte et le prince Louis. Et bien que la position du prince Harry ait également évolué, il est peu probable qu’il accède un jour au trône d’Angleterre.

Si la reine Elizabeth II, leur a permis de conserver leur titre de duc et duchesse de Sussex après le Megxit, les époux Sussex ne font plus partie des membres actifs de la Couronne. Et les différentes révélations et accusations compromettantes qu’ils ont faites contre le clan Windsor n’ont cessé de creuser le fossé entre eux.

Et même si à plusieurs reprises, le roi Charles a tenu malgré tout, a affiché publiquement son soutien et son amour aux époux Sussex, il est hors de question pour lui de leur laisser piétiner et ridiculiser la monarchie.

Prince Harry définitivement écarté…

S’il y avait des rumeurs, le roi Charles III a officiellement demandé ce lundi 14 novembre au parlement britannique d’amender une loi pour permettre à sa sœur Anne et à son frère Edward de le représenter en son absence. Un rôle qui est actuellement détenu par le prince William, la princesse Béatrice, mais aussi par les princes Andrew et Harry.

Car, en vertu du Regency Act de 1937 et du Regency Act de 1953 qui statuent sur la régence, les « conseillers d’Etats » sont les quatre premières personnes dans l’ordre de succession au trône, âgées de plus de 21 ans. Cette loi ne peut être modifiée que par le Parlement. Le roi Charles a donc formulé sa demande auprès du Parlement pour ce changement législatif.

En effet, il a demandé au parlement britannique un amendement à la loi sur les « Counsellors of State », les conseillers d’Etat, constitués des membres de la famille royale habilités à remplacer le monarque en cas de besoin. Et si le prince Harry était l’un des premiers conseillers qui pourrait remplacer le roi Charles III en cas d’indisponibilité, ce n’est désormais plus le cas. Ce changement qui permet non seulement d’inclure de nouveaux membres, la princesse Anne et le prince Edward, permet également d’écarter définitivement de ce rôle, le prince Harry, qui n’a cessé d’alimenter les conflits avec sa famille, ainsi que le prince Andrew, retiré de la vie publique depuis les démêlés judiciaire qui a éclaboussé son image par le scandale sexuel dans l’affaire Jeffrey Epstein.

Dans son message adressé au Parlement et prononcé par le chambellan Lord Parker, le roi Charles III explique ainsi sa démarche :

« Afin d’assurer l’efficacité continue des affaires publiques lorsque je ne suis pas disponible, par exemple lorsque j’exerce des fonctions officielles à l’étranger, je confirme que je serais très heureux, si le Parlement le jugeait opportun, que le nombre de personnes susceptibles d’être appelées à agir en tant que conseillers d’État… Comprenne ma sœur et mon frère, la princesse royale et le comte de Wessex et Forfar, qui ont tous deux déjà assumé ce rôle ».

Si cette décision a de quoi rendre furieux le prince Harry et faire grincer les dents du côté de Montecito, selon la biographie royale, Angela Levin, elle est légitime et nécessaire , car le prince Harry a renoncé à ses fonctions et vit désormais en Californie. C’est une suite logique des choses, ajouta Angela Levin, puisqu’il n’est plus membre actif de la monarchie. Ce n’est que la conséquence logique des choix du prince Harry, conclut-elle.

Faites connaître cette histoire au monde entier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *