La peur de l’abandon: 7 signes pour le reconnaître

Faites connaître cette histoire au monde entier
les 7 signes de l'abandon- girl-1822702__340

La peur de l’abandon, appelé aussi syndrome de l’abandon, est une sorte d’angoisse perpétuelle liée à l’idée que l’on ne mérite pas l’amour de l’autre et qu’on finira tôt ou tard par se faire rejeter. Elle résulte généralement de traumatismes subis durant l’enfance ou par une blessure plus tardive.

Se caractérisant par une jalousie extrême, le repli sur soi, la crainte de ne pas être aimé, l’agressivité ou encore l’anxiété, si elle n’est pas soignée, elle conduit forcément à l’auto-destruction.

En effet, cette peur constante peut mener à des comportements toxiques qui ruinent les relations amoureuses, amicales, familiales ou professionnelles de ceux qui en souffrent. Car ils attendent que leurs relations familiales, amicales et surtout amoureuses compensent des manques et des vides laissés par des traumatismes passés.

Par ailleurs, il est difficile de vivre en couple avec ces personnes dites “abandonniques” puisqu’ils passent leur vie à chercher des compensations et des réparations de l’autre. En effet, la peur de l’abandon est un sentiment pénible avec lequel il est difficile de vivre, sans compter qu’elle a des répercussions néfastes aussi bien sur la vie de la personne abandonnique que sur son partenaire. Car leurs comportements et leurs exigences vis-à-vis de l’autre sont souvent incompréhensibles. Et malheureusement, ces exigences peuvent devenir très fatigantes, puisque les marques d’amour ou d’attention deviennent une drogue.

Voici donc 7 signes qui montrent qu’on souffre de la peur de l’abandon :

Les abandonniques, ont tendance à s’attacher très vite, surtout dans leur relation amoureuse. Ils sont généralement sujets à des dépendances affectives. Ils attendent que l’autre remplisse le manque ou le vide insupportable qui est en eux parce qu’ils n’ont pas les ressources pour le faire seul.

Dans ce cas-là, on a tellement peur de décevoir les autres qu’on s’oublie en priorisant leur ressenti et leur épanouissement. On se donne à fond pour que l’autre soit heureux. Quand une personne souffre de la peur de l’abandon, elle est prête à tout accepter pour éviter la séparation.

Lorsqu’on est abandonnique, on a souvent le sentiment de ne pas être assez bien pour l’autre et que l’on mérite d’être abandonné. On se blâme constamment, car on a un manque de confiance flagrant.

On a toujours l’impression de n’être pas à la hauteur. On se sent inférieur à l’autre. Et on a tout le temps l’impression qu’on va être abandonné. On a donc un besoin constant d’être rassuré sur le fait que les autres nous aiment et restent avec nous.

La peur de perdre l’autre est tellement forte qu’on suspecte ses moindres faits et gestes. On s’enferme petit à petit dans un amour/amitié qu’on souhaite exclusif. On se met à chercher et à interpréter le moindre comportement de l’autre. Et plus le temps passe, plus on devient paranoïaque et obsédé par tout ce que fait l’autre, ce qui conduit inévitablement à la destruction de la relation. Car même si dans une relation amoureuse un peu de jalousie est nécessaire pour le couple, quand elle devient excessive, elle fait souffrir à la fois la personne qui la ressent et le partenaire.

Les abandonniques ont tendance à penser qu’ils sont responsables des échecs de leur relation. Ils remettent toujours en question leur personnalité et leur comportement, car pour eux, il n’existe pas d’autre raison qui fait qu’une relation ne marche pas. C’est pourquoi ils entretiennent le plus souvent des relations dysfonctionnelles et déséquilibrées en restant dans des relations toxiques.

Quand on est abandonnique, on développe une peur envahissante d’être rejetée par l’autre et préfère fuir toutes les situations qui nous exposent à la possibilité d’être rejeté. Du coup, on passe d’une relation à l’autre, car on a des difficultés à entretenir des relations à long terme.

Faites connaître cette histoire au monde entier

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *