Saviez-vous que le sexe oral augmentait le risque d’avoir un cancer de la gorge?

Faites connaître cette histoire au monde entier
Saviez-vous que le sexe oral augmentait le risque d’avoir un cancer de la gorge

Selon des chercheurs, les personnes ayant eu au moins six partenaires, ont 8,5 fois plus de risques d’avoir un cancer de la gorge, liée au papillomavirus humain (HPV).


Une épidémie silencieuse, se profile-t-elle à l’horizon ? Tout porte à le croire. En effet, selon certains scientifiques, il y aurait une augmentation significative des cas de cancers de la gorge, en particulier du cancer de l’oropharynx ces deux dernières décennies. Ces constatations inquiétantes, rapportées par. The Conversation, révèlent que cette maladie liée au papillomavirus humain (HPV), un virus sexuellement transmissible, est maintenant plus répandue que le cancer du col de l’utérus (lui aussi provoqués par le papillomavirus humain), aux États-Unis et au Royaume-Uni.

Cancer de la gorge: facteurs de risque et transmission

Le professeur Hisham Mehanna de l’Institute of. Cancer and Genomic Sciences de l’Université de Birmingham, auteur de l’article, a notamment souligné que le principal facteur de transmission du cancer de l’oropharynx est le nombre de partenaires sexuels d’une personne. 

Ainsi, les personnes ayant eu au moins six partenaires sexuels au cours de leur vie présentent un risque 8,5 fois plus élevé de développer ce type de cancer que celles ne pratiquant pas le sexe oral.

La vaccination contre le HPV comme moyen de protection

Si de prime abord cette augmentation du cancer de l’oropharynx semble inquiétante, des mesures de protection sont toutefois disponibles. Il existe en effet la vaccination contre le HPV. Elle est mise en place dans de nombreux pays, principalement pour les jeunes filles. Le but étant de prévenir le cancer du col de l’utérus. Cependant, des preuves indirectes suggèrent que le vaccin pourrait également contribuer à réduire les cas de cancer de l’oropharynx. 

Par ailleurs, dans les pays où plus de 85 % des filles sont vaccinées, il paraîtrait que les garçons bénéficient d’une protection grâce à l’immunité collective. Cependant, cette protection ne s’applique pas dans les pays où la vaccination des jeunes filles contre le HPV est insuffisante. Comme c’est le cas aux États-Unis, où seulement 54,3 % des adolescentes âgées entre 13 à 15 ans ont reçu les doses du vaccin en 2020.

À LIRE AUSSI

Santé mentale et contraception : les stérilets à éviter pour préserver votre bien-être

Santé mentale et contraception : les stérilets à éviter pour préserver votre bien-être


Appel à la vaccination universelle des ados contre les HPV pour éviter de nombreux cancers

Face à cette situation préoccupante, certains pays, tels que le Royaume-Uni, l’Australie et les États-Unis, envisagent de vacciner aussi les garçons contre le HPV. Cependant, selon le prof. Hisham Mehanna, même une campagne de vaccination universelle ne pourra pas garantir une protection optimale. Il note par ailleurs que l’opposition généralisée aux vaccins, phénomène exacerbé par la pandémie du Covid-19, représente un obstacle à une couverture vaccinale complète.

Il existe une possibilité de s’en débarrasser

Les recherches menées par le professeur Hisham Mehanna et son équipe ont révélé des résultats intéressants. Dans une étude portant sur près de 1 000 personnes ayant subi une ablation des amygdales, ils ont constaté que 80 % des adultes au. Royaume-Uni avaient eu des pratiques de sexe oral au cours de leur vie. Toutefois, seule une petite partie de ces individus a développé un cancer de l’oropharynx.

Pour expliquer cette différence, la théorie dominante est que la plupart des personnes infectées par le. HPV parviennent à éliminer complètement le virus de leur organisme. Cependant, certaines personnes ne parviennent pas à s’en débarrasser entièrement, peut-être en raison d’un aspect de leur système immunitaire. Dans ce scénario, le papillomavirus parvient à se multiplier dans le corps et à provoquer un cancer.

N.B. : Cet article est une reformulation du texte original pour plus de clarté et de compréhension.

Faites connaître cette histoire au monde entier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *