Le Pape François met fin aux privilèges immobiliers des hauts responsables et dirigeants du Vatican

Le pape François a décidé de mettre fin aux avantages immobiliers dont bénéficiaient jusqu'à présent les dirigeants du Vatican, les appelant à faire un "sacrifice" pour allouer davantage de ressources à la mission du Saint-Siège. Cette décision s'inscrit dans sa politique de réforme et de modernisation du Saint-Siège. Découvrez tous les détails dans cet article.
Faites connaître cette histoire au monde entier
Le pape François poursuit sa politique de réforme et de modernisation du Saint-Siège en mettant fin aux avantages immobiliers dont bénéficiaient jusqu’à présent les cardinaux et hauts fonctionnaires du Vatican, les appelant à faire un « sacrifice » pour allouer davantage de ressources à la mission du Saint-Siège.

Le pape François a pris la décision de mettre fin aux avantages immobiliers dont jouissaient jusqu’à présent les cardinaux et les hauts fonctionnaires du Saint-Siège, notamment leur exemption de loyer pour leur appartement du Vatican. Cette décision a été annoncée mercredi dernier par Vatican News, le site d’informations officiel du Vatican.

En vertu de cette mesure, les dirigeants et responsables du Saint-Siège sont désormais appelés à faire un « sacrifice » face aux contraintes économiques en payant les prix du marché pour leurs appartements. Une décision inédite, car jusqu’à présent, les cardinaux vivant dans des appartements du Vatican étaient exemptés de loyer. La décision papale s’applique particulièrement aux chefs, deuxièmes et troisièmes niveaux des responsables des dicastères, équivalents au Vatican des ministères.

Une décision pour faire face au contexte économique actuel

Cette décision a été prise « pour faire face aux engagements croissants de l’Église, dans un contexte économique, comme celui d’aujourd’hui, d’une gravité particulière« , peut-on ainsi lire. En insistant par ailleurs sur la nécessité « pour tous de faire un sacrifice extraordinaire afin d’allouer plus de ressources à la mission du Saint-Siège« . Cependant, cette mesure ne s’applique pas aux contrats en cours, qui iront jusqu’à leur terme sans être affectés par la décision. Néanmoins, ces dits contrats en cours, ne pourront être prolongés ou renouvelés qu’en suivant les nouvelles règles établies. Il est aussi rapporté que toute exception à la nouvelle réglementation devra être forcément autorisée par le pape François. 

 Cette décision est par ailleurs une étape importante dans la politique de réforme et de modernisation du Saint-Siège entrepris par le pape argentin.

En effet, depuis sa prise de fonction en 2013, le pape François essaye de mettre de l’ordre dans les finances du Saint-Siège tout en cherchant à améliorer la transparence au sein du Vatican. Ainsi, en 2021, face aux difficultés financières causées par la pandémie de Covid-19, le chef de l’Église catholique avait déjà adopté des mesures draconiennes, réduisant notamment les salaires des cardinaux, des prélats et des responsables des dicastères.

Faites connaître cette histoire au monde entier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *