DSK FAIT L’OBJET D’UNE ENQUÊTE POUR FRAUDE FISCAL EN FRANCE

Faites connaître cette histoire au monde entier
Ce mercredi 14 décembre, le parquet national financier a indiqué que les activités de conseil exercées par Dominique Strauss-Kahn font l’objet d’une enquête préliminaire. Cependant, l’ex patron du Fonds monétaire international (FMI) nie toute infraction.

Le parquet financier français a indiqué qu’une enquête préliminaire a été ouverte sur les activités de conseil de DSK, exercées depuis le Maroc. En effet, l’ancien ministre socialiste français est accusé de blanchiment de fraude fiscale aggravée.

Selon Le Monde, cette enquête préliminaire, visant les activités de conseil de DSK par le Parquet national financier (PNF) avait été ouverte en mars dernier.

Et dans le cadre de cette procédure d’enquête qui a été confiée au service d’enquêtes judiciaires des finances (SEJF), l’ancien ministre de l’Économie a été entendu sous le régime de la garde à vue à la fin de l’été afin de s’expliquer sur la véracité de son statut de résident fiscal marocain.

Cette enquête intervient après l’affaire des “Pandora Papers ». Une enquête menée en 2021 par le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) en collaboration avec le Desk sur les paradis fiscaux.

Le montage offshore de DSK

Dans le cadre de l’enquête menée par l’ICIJ et le Desk, les journalistes se sont penchées sur les documents comptables de la société de DSK, « Parnasse International« , domiciliée à Casablanca en mai 2013.

En effet, “Casablanca Finance City (CFC)”, était dotée à l’époque d’un régime fiscal avantageux. Et sur la base de documents financiers confidentiels, ils ont mis en lumière le détail du montage offshore mis en place par DSK pour tirer profit de divers avantages fiscaux.

Effectivement, après son installation au Maroc en 2013 et sa reconversion dans le conseil aux Etats et aux grandes entreprises privées, l’ex-directeur général du FMI avait d’abord créé une société marocaine, dans la zone franche financière de Casablanca,.Ce qui lui a permis de bénéficier d’une exonération fiscale de cinq ans. Puis un plafonnement de 8,75 % à partir de 2018.

Cependant, lorsque cette défiscalisation a pris fin en 2018, l’ex-patron du FMI avait créé « Parnasse Global Limited », aux Emirats arabes unis. Cette nouvelle société offshore, totalement exonérée d’impôts, est spécialisée dans les « services de conseils dans la région du Golfe ».

Par ailleurs, l’enquête pointait le fait que Parnasse Global Limited ait été immatriculée dans le plus petit des sept émirats, Ras Al-Khaïma, où il n’y a pas de registre fiscal.

D’autre part, ces deux sociétés reçoivent les honoraires de DSK pour les conférences qu’il donne dans le monde entier. Et pour ses conseils aux entreprises et aux dirigeants.

DSK défend fermement son statut de résident au Maroc

Dans un message à l’AFP ce jeudi, l ’ex-patron du FMI assure se tenir à la disposition des enquêteurs pour démontrer le bien-fondé de sa résidence fiscale dans ce pays :

“Une enquête préliminaire a été diligentée en France visant à remettre en cause mon statut de résident fiscal au Maroc. Je me suis tenu à la disposition des enquêteurs et je continuerai à le faire dans le cadre de cette procédure classique. Depuis 2013, j’y réside, j’y exerce une activité économique à travers une société régulièrement déclarée et j’y dispose d’un numéro d’identification fiscale”, a précisé DSK.

Par ailleurs, Jean Veil, l’avocat de DSK, assure que la situation fiscale de son client est tout à fait claire :

“Des documents ont été transmis à l’administration fiscale, je suis convaincu qu’elle en a été satisfaite puisqu’il ne s’est rien passé depuis sur le plan judiciaire”.

Dominique Strauss-Kahn semble être poursuivi par les ennuis. En effet, l’économiste, homme politique et haut fonctionnaire international français, qui en 2007 devient directeur général du Fond Monétaire International, sur proposition du président Sarkozy, avait été contraint de quitter la tête du FMI, après sa mis en cause dans le cadre d’une accusation d’agression sexuelle à New York.

Faites connaître cette histoire au monde entier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *