Donald Trump reconnu coupable d’agression sexuelle

Faites connaître cette histoire au monde entier

L’ancien président américain, Donald Trump, déclaré responsable d’agression sexuelle par un tribunal civil de New York. Il devra verser cinq millions de dollars à sa plaignante, selon le verdict du procès qui l’opposait à E. Jean Carroll.

Le verdict est tombé ! Donald Trump a été déclaré responsable d’« agression sexuelle » d’une femme en 1996 par un tribunal civil de New York ce mardi 9 mai 2023. L’ancien président américain est condamné à verser cinq millions de dollars de dommages-intérêts à la plaignante.

Unanimes, les neuf jurés, ont déterminé que Donald Trump n’était pas responsable d’un « viol » comme l’en accusait E. Jean Carroll, mais d’agression sexuelle.

« Ce verdict est une honte« , a notamment dénoncé l’ex-époux d’Ivana Trump, réseau social Truth Social, immédiatement après l’annonce du verdict. Son équipe de campagne a par ailleurs déclaré dans un communiqué qu’il comptait faire appel de la décision.

E. Jean Carroll, souriante après le verdict

E. Jean Carroll, 79 ans, ancienne chroniqueuse de presse, était très émue à l’annonce du verdict. Elle a en outre serré dans ses bras ses avocats avant de répéter le geste avec son entourage, qui étaient, eux aussi, ému et avaient les larmes aux yeux.

Et c’est souriante, sous ses lunettes de soleil, qu’elle a quitté le palais de justice de Manhattan accompagnée de sa fidèle avocate Roberta Kaplan sans faire de déclaration.

Pour ce procès au civil qui a duré deux semaines, Donald Trump, qui a toujours nié les faits, n’est pas venu témoigner devant le tribunal fédéral de Manhattan.

Pour rappel, l’affaire remonte à 2019, lorsque E. Jean Carroll avait fait ses premières révélations dans un livre, où elle accusait pour la première fois Trump, alors président des États-Unis. Elle avait en outre, dans un premier temps, déposée plainte pour diffamation, car le richissime homme d’affaires l’avait accusé de mentir pour faire vendre son ouvrage.

Puis, en novembre dernier, elle a intenté une action en justice pour viol, à la suite d’une nouvelle loi de l’État de New York qui autorise aux victimes présumées d’engager des poursuites civiles, même pour des faits potentiellement prescrits.

Accusé de viol par E. Jean Carroll, l'ancien président des États-Unis, Donald Trump, a commis une erreur embarrassante lors d'une déposition judiciaire en octobre en confondant son accusatrice avec son ex-femme Marla Maples.

À LIRE AUSSI

Accusé de viol, Donald Trump confond sur une photo sa victime présumée avec son ex-femme lors d’une déposition judiciaire

Faites connaître cette histoire au monde entier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *