Coupe du monde 2022: les polémiques continues

Faites connaître cette histoire au monde entier
Alors que la compétition n’a même pas encore commencé, les différentes polémiques entourant la coupe du monde 2022 font déjà couler beaucoup d’encre.

La coupe du monde 2022 sera sans doute la plus controversée de toutes, depuis la première édition de 1930. En effet, elle déchaîne les passions avec ses différentes polémiques. Entre la polémique des faux fans, le port du brassard arc-en-ciel par les capitaines et les célébrités qui refusent de chanter pour l’ouverture, on ne sait plus où donner la tête.

Alors que la compétition n’a même pas encore commencé, les différentes polémiques entourant la coupe du monde 2022 font déjà couler beaucoup d’encre.

Déjà très controversé, le Mondial 2022, qui débutera ce dimanche, est plus que jamais dans l’œil du cyclone. Les polémiques s’accumulent de plus en plus et ne semblent plus vouloir s’arrêter.

En effet, après la polémique sur les conditions extrêmes de travail des travailleurs, qui a d’ailleurs poussé beaucoup d’ONG à prendre la parole pour dénoncer le non-respect des droits humains dans l’organisation du Mondial 2022 au Qatar, c’est maintenant le tour de celle du brassard arc-en-ciel.

Effectivement, plusieurs capitaines ont annoncé qu’ils porteront le brassard arc-en-ciel lors des rencontres pour soutenir la communauté LGBTQ+. Une situation très compliquée, quand on sait que le Qatar, pays hôte du Mondial 2022, est un pays où l’homosexualité est strictement interdite et punie par la loi.

Cependant, le capitaine de l’équipe de France, Hugo Lloris, ne semble pas pour sa part, vouloir suivre le mouvement. Il a déclaré plus tôt cette semaine, qu’il n’avait nullement l’intention de porter le brassard arc-en-ciel. Il a expliqué qu’il préférait respecter les règles du pays hôte, lors d’une conférence donnée ce lundi.

“Avant d’entreprendre des choses, il faut l’accord de la FIFA et de la Fédération. Après, j’ai mon opinion personnelle. Ça rejoint un peu celle du président. Quand on accueille des étrangers, on a souvent envie qu’ils se prêtent à nos règles, qu’ils respectent notre culture. J’en ferai de même au Qatar, tout simplement. Je peux être d’accord ou pas avec leurs idées, mais je dois montrer du respect par rapport à ça “, a déclaré Hugo Lloris.

FIFA à la rescousse

Face à cette polémique, le président de la FIFA, Gianni Infantino, est venu à la rescousse ce samedi.

 « Comme lors de chaque compétition, la FIFA mènera, aux côtés de trois agences des Nations Unies, plusieurs campagnes pour promouvoir la santé, l’unité et la lutte contre les discriminations auprès des milliards de téléspectateurs qui suivront Qatar 2022, partout à travers le monde. Ces initiatives s’inspirent des commentaires de nos associations membres qui, tout comme la FIFA, souhaitent mettre le pouvoir du football au service du progrès social. » explique le président de la FIFA dans un communiqué

Faites connaître cette histoire au monde entier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *